Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Self interview

| 3 commentaires

Je m’aperçois que je suis passé bêtement au travers de mon mail ces derniers temps… je rattrape le temps perdu:
Mail de Cageot:

J’aimerais savoir deux ou trois choses.

Moi aussi, je suis d’un naturel curieux. Je demande toujours pourquoi, et je veux toujours savoir comment.

Que penses tu de J.M. Le Pen (idées, courant, etc..).

Du mal. JMLP est un inlassable défenseur de Saddam, et maintenant de la bombe iranienne. Parce que c’est la garantie qu’Israël sera rayé de la carte ?
S’il soulève parfois de réels problèmes (comme beaucoup, à droite comme à gauche), il n’a jamais les bonnes solutions.

Dans un pays auquel tu sembles être attaché (USA), le patriotisme à l’air assez permanent dans tous les domaines.

Pourquoi les Américains sont-ils patriotes ? Parce qu’ils sont fiers. Pourquoi sont-ils fiers ? Parce qu’ils ont de quoi! Ils réalisent des prouesses techniques, scientifiques, économiques, militaires, culturelles! Ils sont fiers d’être libres, et d’utiliser à bon escient cette liberté.
De quoi les Européens peuvent-ils être fiers ? Il faudrait d’abord qu’on arrête de se flageller en permanence, et qu’on regarde les accomplissements passés non pas avec nostalgie, mais avec fierté. Et se demander pourquoi nous serions incapables d’égaler et de dépasser ce qu’ont fait nos ancêtres.

Que penses tu du déniement patriote d’un pays comme la France (De part sa gauche et sa droite au pouvoir), ayant jeté dans le caniveau tous les symboles du pays.

C’est une énorme connerie car les immigrés ne s’assimileront jamais à des gens qui se perçoivent eux-mêmes, dans la communication institutionnelle, dans la vie culturelle, dans ses propres lois (loi Taubira), comme des perdants, des tortionnaires, toujours en train de battre leur coulpe. D’autant plus que « nos » fautes auraient toutes été commises envers les immigrés ou personnes non-blanches (et pourtant bien françaises), ce qui rend légitime le racisme anti-blanc et le rejet des valeurs occidentales.

La ou Le Pen les y a ramassés. (Ils se sont empressés de le critiquer comme si il était un voleur).

Le Pen fait l’apologie de la culture d’Etat, du protectionnisme, etc… Ce sont des conneries. Il ne représente pour moi en rien les symboles de la France.

Pour ma part je crois que cette antifrancisme convenu, médiatique, politique, prôné par les pédagogues d’un renoncement à une nation dont j’ose vibrer devant son histoire, est la clé d’une grande partie de nos soucis.
Comment un « jeune » pourrait il avoir des raisons d’être fier d’un pays qu’on traine sans cesse dans la boue (la gauche).
On envoie une délégation officielle en Angleterre célébrer Trafalgar, et on ne commémore pas Austerlitz? Négation de l’histoire, volonté d’enterrer ce que certains voudraient mort pour surfer sur le grand océan de l’européanisation puis de la mondialisation?
C’est ça le mal français.

On est sur la même longueur d’onde…

J’ose aimer mon pays (Son histoire, et beaucoups d’autres choses) malgré ce qu’on en dit. Je suis donc d’extrême droite? Eh bien soit!

Vous vous trompez de camp. Devenez libéral. Comment responsabiliser les gens ? Comment souder les familles ? Comment intégrer les immigrés ? A tout ça les réponses sont libérales: on responsabilise quand on laisse les gens se démerder, trouver leur voie dans la vie. On soude les familles quand on ne finance pas les femmes divorcées, les mères célibataires, etc. Et on intègre les immigrés en ayant une économie fonctionnelle.
Ce n’est pas Le Pen qui changera ça. Mais personne en France n’est en mesure de le faire, car les Français sont persuadés que leur destin est de réussir sur la mythique troisième voie. Ni communisme ni libéralisme…

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.