Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

En France, on célèbre les assassins…

| 2 commentaires

…quand ils sont noirs et qu’ils tuent des blancs. C’est le cas de Mumia Abu Jamal: il a tué un policier blanc de 3 balles dans le dos, la 4ème entre les deux yeux. Un type bien pour la gauche française, à tel point que Delanoë, jamais en retard d’une connerie, l’a fait citoyen d’honneur de la ville de Paris.
Vous comprenez, il a été jugé aux Etats-Unis, dans un pays profondément raciste, surtout (pas) Philadelphie, avec un jury composé de blancs (sauf deux noirs…). Et condamné, dans les règles de la Justice américaine, à mort. On peut s’opposer par principe à la peine de mort, mais il faut tout de même savoir choisir le cas: en l’occurence il n’y a pas plus coupable que Jamal! Difficile alors d’en faire une icône de l’injustice de la peine de mort

A Saint-Denis, le maire communiste Patrick Braouzec a donné à Mumia sa rue. Oui, une rue rien qu’à son nom à lui! Voilà comment l’AFP présente l’affaire (via TF1.fr):

Inaugurée le 29 avril, cette rue rend hommage à l’ancien journaliste radio dissident surnommé « la voix des sans voix » à Philadelphie et citoyen d’honneur de la Ville de Paris depuis 2003.

Mumia Abu Jamal, victime d’une machination politique! « Ancien journaliste dissident »: il était chauffeur de taxi! Surnommé « la voix des sans voix » ? Par qui ? Quand ? Il n’avait aucun le soutien de personne avant qu’il ne mette une balle entre les deux yeux à un policier blanc! Il ne représentait rien pour personne.

Pour ses défenseurs, Mumia Abu-Jamal, qui a toujours clamé son innocence, est un détenu politique. Le meurtre du policier Daniel Faulkner, pour lequel il encourt la peine capitale, a été revendiqué en 1999 par un certain Arnold Beverly. Ce dernier a affirmé à l’avocate de Mumia Abu-Jamal que le crime avait été commandité par la mafia.

Bien sûr, et j’ai tué Kennedy! Mumia Abu Jamal se trouvait juste là, avec son pistolet, 5 balles tirées, 1 que le policier a évité, 3 retrouvées dans le dos de la victime, la 4ème dans sa tête, mais c’est pas lui qui a tiré. Et la balle que le policier a tiré s’est retrouvé dans la poitrine de Mumia par hasard aussi, elle a du ricocher!

Bref, du grand n’importe quoi, aucun rappel des faits, mais juste des mensonges des défenseurs de « Mumia ». On en attendait pas autre chose de l’AFP…

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.