Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Gaza libre

| 0 Commentaires

Quand j’écris « Gaza libre », cela me fait le même effet que dire « Cuba libre »: comme Cuba, Gaza va maintenant devenir une dictature, en l’occurence théocratique, sous l’égide du Hamas.
20 Minutes titrait ce matin:

La bande de Gaza n’est plus occupée
Les derniers soldats de Tashal devaient se retirer ce matin. Les Palestiniens vont entamer un inventaire du territoire.

Je suppose qu’ils veulent vérifier que rien ne manque ? Non, en fait l’explication se situe ailleurs: les Palestiniens étant des Musulmans très pieux, ils veulent un territoire Judenrein, libéré de toute présence juive. Ils ont donc refusé de participer à une « cérémonie de passation » (source: 20 Minutes), parce que l’armée israëlienne n’a pas détruit les synagogues. Alors ils l’ont fait eux-mêmes:

Dans la nuit de dimanche à lundi, les forces palestiniennes et des milliers de badauds en liesse ont pénétré dans les colonies juives de la bande de Gaza. Des centaines de jeunes Palestiniens se sont rués sur les synagogues de Morag, dans le Sud, et de Netzarim, au Nord, avant de mettre le feu aux deux édifices religieux, a indiqué à l’AFP un officier israélien. A Kfar Darom, des centaines de jeunes palestiniens, entrés dans la colonie dans le sillage des forces palestiniennes, se sont rués vers la synagogue abandonnée, cassé les vitres du lieu de culte vide et mis le feu à des palmiers dressés à l’entrée. Un groupe de jeunes est monté sur le toit et a scandé « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand).

(source: TF1.fr)
Et voilà pourquoi il faut une barrière de sécurité entre Israël et les territoires sous contrôle palestinien. Abu Hamzen aka Mammoud Abbas ne juge d’ailleurs pas que les vandales et les terroristes doivent être désarmés:

Dans un entretien publié lundi par le Corriere dela Serra, il s’est engagé à rétablir l’ordre d’ici « la fin de l’année » dans le « chaos » de Gaza tout en renouvelant son opposition au désarmement du Hamas. « Cela ne servirait à rien aujourd’hui, ce serait une mesure inutile qui risquerait de déclencher une guerre civile ».

Désarmer les terroristes ne lui servirait à rien, d’autant que selon les sondages les Palestiniens « libérés » pensent à une écrasante majorité (84%) que c’est grâce à la « lutte armée » (comprenez: aux assassinats de civils israëliens) qu’Israël a quitté Gaza. Dans les faits Abbas n’a donc aucun contrôle sur Gaza, ou du moins un contrôle plus que limité, et toute tentative de sa part de prendre le dessus sur le clan « rival » signifierait probablement une déroute militaire de ses hommes sans compter l’hostilité de toute la population gazaouite.

Dans le même temps le Hamas a bien entendu réitéré ses promesses de nouveaux attentats:

Le Hamas, principal mouvement islamique palestinien, a indiqué qu’il comptait continuer la lutte armée jusqu’à ce que tous les territoires palestiniens soient « libérés ». « La libération de la bande de Gaza ne constitue pas la fin du chemin pour notre libération totale. Nous n’aurons pas de repos tant que nous n’aurons pas libéré tous les territoires palestiniens », a affirmé Ismail Hanieh, un dirigeant du Hamas. « Nous allons continuer la résistance armée et assurer la défense de notre peuple », a-t-il ajouté.

Cette déclaration mérite deux précisions:
1/ quand un Palestinien parle de la « Palestine » elle s’entend « du Jourdain à la Méditerrannée »,
2/ quand un Palestinien parle de « libérer » il veut dire libéré de toute présence juive, judenrein
On voit donc que le processus de paix avec des chacals pareils ne peut être sérieusement envisagé: entre une Autorité Palestinienne qui manque d’autorité et les terroristes, Israël n’a qu’un seul choix: terminer la barrière de sécurité, se retrancher derrière des frontières stables et choisies, et riposter de temps à autre aux tirs de roquettes du Hamas.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.