Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Nos chers intellectuels

| 4 commentaires

Parution d’American parano, de Jean-Philippe Immarigeon, en voici le résumé tel qu’il est fait par sa maison d’édition, avec mes commentaires:

L’Amérique peut-elle encore représenter ce modèle qui a fait rêver depuis deux siècles ?

Non, bien sûr que non, en témoignent les millions d’immigrants, clandestins ou non, et toutes les pubs dans le métro « participez à la loterie Green Card » (permis de séjour et de travail permanent aux Etats-Unis, distribué chaque année à 55000 heureuses personnes, sur participation). L’Amérique ne fait plus rêver, ni ses stars d’Hollywood, ni ses gratte-ciels, ni son opulence et ses opportunités infinies. Non, vraiment, qui aujourd’hui rêve d’Amérique ?

A l’heure de la mondialisation, elle continue de se penser comme une île en dehors d’un monde avec qui elle se croit en guerre.

Un monde avec qui elle se croit en guerre ? A ma connaisse les Etats-Unis ne sont en guerre qu’avec l’islamo-fascisme, enfin, c’est plutôt l’inverse: les Américains sont tout de même très isolationnistes, et ce sont les islamo-terroristes qui sont venus un mardi matin de septembre lui déclarer la guerre.
Quant au reste du monde, peut-être se croit-il en guerre contre les Etats-Unis, à écouter Chirac, Villepin et d’autres on serait tenté d’en tirer cette conclusion. Sinon pourquoi l’opposition constante ?

Elle refuse les règles internationales, persuadée que la mission civilisatrice et morale que se sont donnée ses pères fondateurs justifie toutes les dérives.

Les règles internationales! Celles dictées par l’ONU j’imagine ? Cette coalition des dictateurs et des votes à vendre au plus offrant ou au plus menaçant ? Celle qui laisse les massacres se poursuivre au Darfour (plusieurs centaines de milliers de morts déjà) et au Congo (à coups de millions de victimes), et qui hurle dès qu’un Juif rend un coup ?
L’ONU n’est représentative de rien si ce n’est du vieux monde justement, celui de la realpolitik d’antan, de la guerre froide, de la soi-disant diplomatie nuancée de Sieur Villepin et consorts. Ce monde est terminé. C’est celui du siècle précédent.

Et si le rêve américain de liberté et de démocratie n’était qu’un leurre ?

Mais bien sûr, un leurre! Les Etats-Unis sont une démocratie bourgeoise, avec des libertés bourgeoises! Là-bas les masses opprimées souffrent pour qu’une minorité de riches s’enrichissent encore plus vite que les pauvres s’enrichissent (oops) s’appauvrissent! Ce sont les riches qui achètent les politiques, qui dictent les lois! C’est une pseudo-démocratie! Les médias manipulent, les Américains stupides gobent, les lobbyistes achètent! Les Américains ne sont pas libres!
Bizarrement, contrairement aux Européens, ce peuple d’esclaves stupides crée bien plus de richesses que nous, a un niveau de vie plus élevé, vit aussi longtemps, est aussi bien soigné, et en plus est foutu de donner le ton dans le domaine culturel, technologique, scientifique.

Et si l’Amérique donnait raison à Tocqueville qui prédisait sa dérive vers une nouvelle forme de despotisme ?

On l’appellera Bushisme je suppose ?

Dans American Parano, Jean-Philippe Immarigeon montre que l’Amérique paranoïaque de Bush, telle qu’elle se présente depuis les attentats du 11 septembre 2001, n’est ni un accident ni une parenthèse. Au contraire, elle plonge ses racines dans les fondements de sa propre histoire.Bâtie il y a quatre siècles sur la préservation d’une vieille pensée autoritaire et cloîtrée que l’Europe abandonnait, l’Amérique n’est pas le monde démocratique de demain mais l’Europe d’avant-hier.

Paranos, autoritaires, cloîtrés! Et bizarrement cette culture cloîtrée et autoritaire nous inonde de porno sur internet, de Christina Aguilera et Beyoncé aux tenues légères à toute heure sur MTV, compte autant de variantes du culte chrétien qu’il en existe au monde (idem pour toutes les autres religions d’ailleurs)… L’Amérique « WASP » n’existe plus, et même lorsqu’elle existait sa pire manifestation fut la Prohibition… et l’une de ses plus grandes réussites fut… l’abolition de l’esclavage lors de la Guerre Civile!

Nous ne vivons pas dans le morne temps historique. Les attentats de 2001 n’ont fait que révéler cet antagonisme de deux civilisations occidentales dressées l’une contre l’autre. Et tout fait penser que cette guerre, l’Amérique va la perdre.

Ah les jolies phrases de l’intellectuel-poète: « nous ne vivons pas dans le morne temps historique ». Hé bien il ferait bien de nettoyer sa longue-vue, car si l’Europe est en guerre contre les Etats-Unis, c’est bien l’Europe qui perdra, faute de combattants. Quand la foi en l’avenir chute, quand le désespoir gagne, quand le niveau de vie baisse, bizarrement les peuples réagissent en se suicidant: ils ne font plus d’enfants. Déjà la Russie perd 900.000 personnes chaque année. D’ici quelques décennies il en sera de même pour la France, la Suède, l’Italie… Le rayonnement culturel déjà faible de l’Europe n’existera plus que dans les livres d’histoire…

Décidemment nos intellectuels franchouillards ne comprennent rien à rien. L’Europe se meurt du socialisme, ses peuples se suicident, et ils raillent le seul pays digne de l’héritage culturel européen, le seul pays encore européen.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.