Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Genève, c’est fini…

| 0 Commentaires

Vous devez le savoir, la Cour Suprême a donné aux prisonniers de Guantanamo les droits que garantit la Convention de Genève. Voici la présentation que Le Monde fait de l’article 3, qui doit dorénavant s’appliquer:

Il stipule notamment : « Les personnes qui ne participent pas directement aux hostilités, y compris les membres de forces armées qui ont déposé les armes et les personnes qui ont été mises hors de combat par maladie, blessure, détention, ou pour toute autre cause, seront, en toutes circonstances, traitées avec humanité, sans aucune distinction de caractère défavorable basée sur la race, la couleur, la religion ou la croyance, le sexe, la naissance ou la fortune, ou tout autre critère analogue ». Sont prohibées : « Les atteintes portées à la vie et à l’intégrité corporelle, notamment le meurtre sous toutes ses formes, les mutilations, les traitements cruels, tortures et supplices » ; les prises d’otages ; « les atteintes à la dignité des personnes, notamment les traitements humiliants et dégradants » ; « les condamnations prononcées et les exécutions effectuées sans un jugement préalable, rendu par un tribunal régulièrement constitué, assorti des garanties judiciaires reconnues comme indispensables par les peuples civilisés. »

Les Conventions sont supposées:
1/ faire la différence entre civils et militaires, ceux-ci portant des uniformes
2/ protéger les militaires capturés ou mis hors de combat
3/ bien entendu proscrire toute atteinte aux civils

La distinction civils/militaires est de la plus haute importante, car comment garantir que les civils ne sont pas pris pour cible quand il est impossible de distinguer civils et militaires ? Voilà pourquoi les droits accordés par la Convention de Genève sont réservés à ceux qui respectent la première des règles, à savoir porter un uniforme.
Voilà pourquoi les combattants terroristes devraient à jamais en être exclus. (pour bien comprendre les fondements et les implications pratiques, lire Sanctuary Pt I et Sanctuary Part II de Bill Whittle)

Et pourtant la Cour Suprême a affirmé que les combattants d’Al Qaeda devait en profiter.
Pourquoi une telle absurdité ? Il faut lire Mark Steyn pour le comprendre (et oui, les raisons sont vraiment tirées par les cheveux).

Dans ses essais, Steven Den Beste expliquait souvent que la guerre était un processus d’escalade: plus le conflit avance dans le temps, plus les méthodes sont dures, plus on abandonne ses principes moraux… Les Conventions de Genève sont faites pour justement empêcher cette escalade, en encadrant les conflits. Aujourd’hui la Convention ne veut plus rien dire.

Alors pourquoi l’armée US s’embarasse de la Convention de Genève alors que ses soldats sont sauvagement assassinés quand capturés ? Quand les ennemis ne portent jamais d’uniforme ? Se fichent éperdumment, voire le plus souvent recherchent, des victimes civiles ? Pourquoi n’avoir que les inconvénients et aucun des avantages ? Pour rendre la guerre « symétrique », Israël a « étatisé » ses ennemis, leur donnant territoire et autorité (de facto). La guerre doit-elle être « symétrisée » (dans l’horreur) ou doit-on se battre selon les règles établies, et les appliquer de façon logique et cohérente, quoiqu’en dise la Cour Suprême américaine ?

Edit: à propos de la guerre en tant que « processus d’escalade », lire Wretchard hoist with one’s own petard:

When Curtis LeMay replaced the precision-targeting oriented Haywood Hansell to direct the strategic bombing campaign against Japan, he knew from European experience just what to do. In one single night raid on Tokyo, LeMay’s B-29s burned out nearly 16 square miles of the Japanese capital and killed 100,000 civilians, as many as died in Hiroshima and Nagasaki combined. This, from a nation in which 91% disapproved, seven years before, of bombing cities in wartime. As a school in brutality, war is unsurpassed.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.