Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Sur les rails

| 0 Commentaires

La commission politique sur la « vérité » sur les colonisations est en route, on connaît son premier membre: Arno Klarsfeld. Comme prévu, avant même toute délibération ou nomination ultérieure, le résultat est connu:

Il a réaffirmé qu’il souhaitait que la loi reconnaisse « à la fois les méfaits » et « les bienfaits » de la colonisation. « C’est une piste qui me semble aller dans le sens de l’apaisement », a-t-il dit.

(source: TF1.fr)
A la fois « les méfaits et les bienfaits », pour contenter tout le monde et « jouer l’apaisement ». Qui va-t-il apaiser ? Tant qu’il existera des lois absurdes dictant ce qu’il faut penser, ce qu’il faut dire, et ce qui est interdit, il y aura des gens pour revendiquer l’usage de la loi à leur bénéfice politique ou financier. Pour faire taire leurs opposants, pour imposer leurs idées, pour d’hypothétiques réparations financières.
Bien sûr, cette nomination n’apaise en rien ceux qui justement prétendent remplacer la loi actuelle par la leur: ils ne veulent pas d’une histoire « équilibrée » façon Klarsfeld, qui ne pourra jamais exister tant qu’il y a un enjeu politique. D’ailleurs ils sont déjà au créneau, dixit la crapule MRAPiste Mouloud Aounit:

« Peut-on faire confiance dans ce domaine à un défenseur de la colonisation israélienne qui, après avoir pris la nationalité israélienne, a servi volontairement dans une unité de gardes-frontières de l’armée israélienne et a participé délibérément à l’humiliation et à la répression de la population palestinienne ? », a-t-il ajouté, lui reprochant en outre d’être « un farouche défenseur de la guerre coloniale contre l’Irak ».

(source: Le Monde.fr)
1/ Garde-frontière israëlien = oppresseur de la population palestinienne pour Aounit. Il est vrai que si les Israëliens ne contrôlaient pas leurs frontières le Hamas et autres Martyrs des Brigades d’Al Aqsa (liées à l’OLP, donc à l’Autorité Palestinienne elle-même) pourraient librement circuler… et faire sauter des bus tous les jours. L’oppression n’est dûe qu’à l’insistance des Palestiniens à tuer des Juifs. Klarsfeld le sait bien:

une des premières mesures prises par Moshe Dayan, à l’issue de la guerre de six jours [juin 19 67 ] fut d’ouvrir les frontières de Gaza et de la Cisjordanie vers Israël. On a pu alors circuler librement. Il n’y avait pas de check-points, car il n’y avait pas d’attentats.

2/ Il n’y a jamais eu de colonisation telle qu’on l’entend pour l’Afrique ou l’Asie. Les « colons » israëliens sont partis travailler de leurs mains des territoires laissés en jachère par ceux qui les revendiquent:

Face au refus du monde arabe et des Palestiniens, Israël a laissé le mouvement des colonies se développer. […] On parle de colonisation, mais les Israéliens tirent-ils des revenus de matières premières extraites d’une terre par des autochtones exploités, comme la France le faisait en Algérie ou en Nouvelle-Calédonie, l’Angleterre aux Indes ou les Portugais en Angola ?

Ceci étant, il ne faut pas croire que les matières premières sont sorties de terre par magie: les investissements des puissances coloniales l’ont été à perte, sauf bien sûr pour leurs récipiendaires (grandes compagnies, armées, politiciens). D’autre part, les « matières premières » n’étaient aux yeux des autochtones que nuisances ou leur étaient complètement inconnues. Mais on entre là sur le terrain des historiens… sur lequel Arno Klarsfeld s’aventure déjà!
3/ « La guerre coloniale en Iraq« : on a rarement vu les colonisateurs faire 3 élections en une année dans un pays conquis, former et équiper l’armée nationale, mais la réalité importe peu…
Mais Arno Klarsfeld a beau avoir des connaissances sur l’Etat dont il est citoyen, il semble peu connaître ses voisins:

Arno Klarsfeld creuse également [dans son livre « Transit »] des pistes de réflexion sur la question israélo-palestinienne et souligne son attachement à une solution pacifique du conflit avec les Palestiniens qui, selon lui, vivront dans la dignité ausitôt qu’ils disposeront d’un Etat viable et indépendant.

Klarsfeld est donc un grand naïf… et de la même façon que donner aux Palestiniens la bande de Gaza (donc de quoi établir un Etat) n’a absolument pas calmé les meurtriers du Hamas et autres, prétendre établir un « équilibre » entre « bienfaits et méfaits » de la colonisation ne suffit pas aux MRAPistes (et Dieudonné et consorts). Ils veulent réécrire l’Histoire, tout de suite.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.