Le monde à l'envers

Sous le Soleil Noir

Aux ordres

| 0 Commentaires

Après la crapule Rémy Ourdan, voilà Eric Fottorino qui remet une louche de désinformation dans Le Monde (LE MONDE | 20.09.04 | 12h38) sous le titre « Busherie » (les guillemets sont de lui):

Derrière les chiffres, il y a des morts. Toutes sortes de morts. Des civils et des militaires, des « les armes à la main » et des « qui passaient par là », qui ne passeront plus nulle part.

L’Irak est devenu une énorme statistique de mortalité violente. Voici qu’on se met à tracer des courbes, à remplir des diagrammes, pour donner à cette horreur au quotidien une version plus distanciée mais ô combien parlante, criante même.

Personne ne tenait de diagrammes pour compter les morts de Saddam, et aujourd’hui les mêmes qui regardaient au loin se mettent à compter les morts des mains des terroristes pour… les reprocher aux Américains. A Beslan ce sont les Russes qui sont à blâmer, à Madrid les Espagnols, à New-York l’Amérique, et en Iraq toujours l’Amérique. La victime est forcément coupable (d’avoir provoqué, invité l’agression, laissé agir l’agresseur). Le coupable est forcément victime (de… la victime!).

Un chef religieux le disait ce week-end à notre envoyé spécial à Bagdad Rémy Ourdan (Le Monde daté 19-20 septembre) : les Américains tuent quarante fois plus de civils que de combattants. Et ces civils ont des pères, des frères et des fils qui ne trouveront pas la paix aussi longtemps qu’ils n’auront pas vengé leurs morts.

Un chef religieux ? Voilà une source sûre! L’armée américaine ? Pouah, comme son chef suprême elle ne sait que mentir! Elle bombarde des mariages, elle tue des civils par milliers! Les boys ont la gâchette facile, c’est bien connu. D’ailleurs regardez Fallujah ou Najaf: ce sont des champs de ruine! L’armée US a envoyé les B-52 raser les villes, et les survivants ont été achevés par l’artillerie et les dernières maisons debout ont été détruites par les chars! Et demain tout l’Iraq s’élèvera contre la tyrannie US et le gouvernement fantoche d’Allaoui. Sauf que les Iraqiens savent que la dureté de leur situation n’a rien de comparable à la vie sous Saddam Hussein.

Pour info, voir les diverses stats sur les casualties en Iraq chez Wretchard. Les estimations varient de 3000 pour le ministère iraqien de la santé à 30.000 pour Human Rights Organisation, en passant par 14.000 pour le Iraqi Body Count project. Mais même les stats de l’Iraq Body Count project sont déconnectées de la réalité (alors qu’elles sont « raisonnables » par rapport aux chiffres d’Al Radini): pour les compiler, ils ont utilisé une source aussi fiable que… Robert Fisk (entre autres), et ils comptent eux aussi les victimes d’attentats comme victimes de l’armée US!

Tout cela va donc continuer. Le temps et le sang s’écoulent de concert. Les prises d’otages se multiplient, après les journalistes français, après deux ressortissants américains et un Britannique, vient le tour de routiers turcs, enlevés et assassinés.

La machine à tuer s’emballe et personne ne semble en mesure de la stopper.

La faute aux Américains qui tuent « 40 fois plus de civils que de terroristes« , bien sûr! La machine à tuer ce sont les Américains qui l’ont lancée, et qui la nourrissent.

Aux Etats-Unis, la campagne électorale ne parle plus que de ces morts d’Irak. On voit des membres du mouvement Les Familles de militaires prennent la parole porter un tee-shirt sur lequel est écrit : « Président Bush, vous avez tué mon fils. »

La campagne électorale ne parle plus que de ça ? Quid des faux mémos produits par CBS ? Quid des Swifts Boats ? Quid de la non campagne de Kerry ? Quant aux pauvres parents qui ont eu un fils tué en Iraq, leurs enfants étaient volontaires, l’armée US étant composée de volontaires uniquement.

Depuis cette guerre lancée par la Maison Blanche, c’est tous les jours deuil en Amérique, c’est tous les jours cyclone, c’est tous les jours la fin d’un monde où l’on se croyait invincible, avec le sentiment d’avoir raison. La raison infuse. La raison du plus fort.

Petite mise en perspective: 40.000 morts par an sur la route aux US. Il faudrait 60 ans de présence US en Iraq (au rythme actuel) pour avoir le même bilan. La fin du monde où l’on se croyait invincible, c’était le 11 Septembre 2001. Et la raison du plus fort c’est celle des islamistes, de Saddam, des mollahs, la raison US c’est celle de la liberté.

Mais malgré cette guerre prétendument gagnée, plus de mille soldats américains sont morts. Kofi Annan la tient pour « illégale » et les armes de destruction massives deviendraient presque un motif à rire, si ce rire ne s’était payé de tant de vies.

Prétendument gagnée ? Saddam Hussein a été déposé, puis emprisonné, un gouvernement autonome a pris le contrôle, et des élections vont avoir lieu d’ici quelques mois. Des terroristes sont entrés dans le pays ? Tant mieux, il vaut mieux les tuer en Iraq qu’à New-York. Les pays voisins mettent des bâtons dans les roues de l’Iraq ? Tant mieux, c’est qu’ils pensent qu’une démocratie à leurs frontières est un danger pour la survie de leurs régimes dictatoriaux! Oh, concernant les armes de destruction massive on a bien compris que n’en faisaient pas partie les obus remplis de sarin, de gaz moutarde, les souches virales, les moteurs de missiles…

Que peut-il se passer dans la tête du président des Etats-Unis candidat à sa propre réélection, quand tout ce qu’il a dit se révèle faux, quand chacun de ses choix est une faute

Bush ne dit jamais la vérité et ne fait jamais quoi que ce soit de positif. Si c’est pas de l’anti-Bush bien de chez nous je ne sais pas ce que c’est…

On pourrait croire que, dans son for intérieur, il cherche une occasion de se racheter, d’arrêter le massacre. Peut-être se réveillera-t-il demain après une mauvaise nuit pour décider : « Au prochain qui meurt là-bas, je retire les forces américaines et je m’en remets aux Nations unies. »

Ah c’est donc ça la solution miracle: remettre les clés à l’ONU, ceux qui fuient au premier attentat! L’ONU, qui pendant 10 ans via le programme « pétrole contre nourriture » s’est engraissée sur le dos des Iraqiens! L’ONU, qui a regardé faire en Bosnie, au Timor, en Afghanistan, au Nigéria, en Algérie, au Soudan, en Iran, au Liban, au Kosovo, en Tchétchénie, au Tibet, en Corée du Nord, au Rwanda, au Congo-Kinshasa, au Libéria, en Somalie… et qui continue de regarder aujourd’hui au Darfour, pendant qu’un énième massacre se déroule sous les yeux attentifs de ses envoyés!
Au fait, 1.000 soldats US tués en un an et demi, c’est 1/3 des morts de la première demi-heure de combat sur les plages d’Omaha Beach, ou encore… 1/3 des victimes du 11 Septembre en l’espace de dix minutes! (et jamais cet imbécile ne se posera la question de savoir combien de vies cette libération aura permis de sauver… Saddam était un ange, personne n’y disparaissait dans la nuit pour ne plus jamais reparaître…)

Au prochain qui meurt… L’angélisme n’est pas de mise. Bush persiste et l’Irak saigne. Il aurait tort de se déjuger. Il paraît que les siens l’applaudissent quand il prononce une phrase comme : « L’Amérique et le monde sont plus en sécurité avec Saddam dans une cellule. »

L’Iraq saigne, la faute à Bush ? La faute à Zarqawi! La faute à El Assad! La faute aux lecteurs trop zélés du Coran! Sans les soldats américains l’Iraq serait soit toujours une dictature sanguinaire, et s’ils partent maintenant l’Iraq sera envahi au Sud par l’Iran, au Nord par la Syrie, et deviendra le cadre d’une guerre entre Sunnites et Shiites, entre Kurdes contre tous les autres. Le sang coulait avant l’arrivée des troupes américaines, elles en ont réduit le flux. Elles partent et il coulera de plus belle. Que faut-il faire ?

On aurait juré du contraire. On parierait sans plaisir que le terrorisme est devenu plus organisé, plus dangereux, avec toujours plus de candidats aux tueries pour faire ravaler sa morgue au combattant du Bien, « W ».

Oui, le monde est plus sûr quand les terroristes se font sauter en Iraq plutôt qu’à Londres ou Paris. Oui le monde est plus sûr quand Saddam ne finance pas les terroristes palestiniens. Oui le monde est plus sûr quand les scientifiques de Saddam cultivent leur jardin plutôt que des germes de variole. Et le comble là-dedans c’est que même les Iraqiens sont plus en sécurité qu’avant, quand ils craignaient l’omnipotent parti Baa’th.

Hier, des membres éminents du Parti républicain ont critiqué « les erreurs et l’incompétence » du président en Irak. On n’en croyait pas nos oreilles. Un accès de sagesse ?

Ils ont dit quoi exactement ? Critique à la Buchanan genre « il ne faut jamais sortir du territoire US sinon Dieu va punir l’Amérique en envoyant des métèques » ou genre « il faut mettre plus de moyens sur le terrain, se débarasser de la Syrie et penser ensuite à l’Iran » ?

Pas du tout. Ces stratèges ont jugé urgente… une nouvelle offensive sur le terrain, avec le déploiement sur place de 70 000 soldats et de 25 000 marines supplémentaires. Une autre « Busherie », en somme.

Il y aura bien une offensive d’ici quelques mois, mais il n’y aura pas de déploiement de 95.000 hommes supplémentaires… c’est un énorme mensonge! On ne recule devant rien au Monde désormais…

Laisser un commentaire

Champs Requis *.